Accueil du site > Manifestations > Séminaires & journées d’étude > Archives Séminaires & journées d’étude > IEC

Décembre 2010 : Raphaëlle Legrand

publié le , mis à jour le

Décembre 2010 : Raphaëlle Legrand

Pour un dialogue interdisciplinaire au carrefour des sciences de la vie et des sciences humaines

Vendredi 10 décembre 2010, de 14h à 16h30, Jardin des Plantes, Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution, 36 rue Geoffroy Saint Hilaire, 75005 Paris :

Raphaëlle Legrand, Professeure de musicologie à l’Université Paris-Sorbonne - Paris IV. Co-directrice du CREIM Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Musiciennes (Paris IV).

« Personnes et personnages à l’Opéra : quel sexe pour Jules César ? »

Le personnage d’opéra étant incarné au moins autant par une tessiture vocale (plus ou moins aiguë ou grave) que par un corps sexué, la pratique du travestissement perdure largement dans le théâtre lyrique au moment où elle tend à se raréfier dans le théâtre parlé. Relativement circonscrite dans la France du XVIIIe siècle, elle est très courante à la même époque dans l’opéra européen de style italien. Mais les enjeux ne sont pas les mêmes pour les femmes et pour les hommes. Par ailleurs, la « fabrique », par la castration avant la puberté, d’un corps masculin chantant dans l’aigu met en lumière une image de l’héroïsme masculin spécifique au monde lyrique. Aujourd’hui d’autres enjeux se dessinent autour de l’interprétation du répertoire des alti-castrati, par des femmes mezzo-sopranos ou par des hommes contre-ténors.

 

Publications

- Raphaëlle Legrand, « Les débuts de Sophie Arnould à l’Opéra (1757-1760) : images de "l’actrice chantante” et de son répertoire », Musurgia, XI, 1-2, 2004, p. 21-36.

- Raphaëlle Legrand, « Baguettes et mouchoirs : les héroïnes des tragédies en musique », Paris, Cité de la Musique, 2005, p. 89-96.

- Raphaëlle Legrand, « Libertines et femmes vertueuses : l’image des chanteuses d’opéra et d’opéra-comique en France au XVIIIe siècle », Émancipation sexuelle ou contrainte des corps ?, éd. Hélène Marquié et Noël Burch, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 157-175.

- Raphaëlle Legrand, « Les Amours de Bastien et Bastienne de Marie-Justine Favart et Harny de Guerville : parodie ou éloge du Devin du village de Jean-Jacques Rousseau ? », Rousseau et la musique, Jean-Jacques et l’opéra, éd. Pierre Saby, Lyon, Université Lumière Lyon 2, 2006, p. 173-194.

 

Responsables du séminaire

Evelyne PEYRE (Chargée de recherche au CNRS, Éco-Anthropologie et Ethnobiologie).
Joëlle WIELS (Directrice de Recherche au CNRS, Immuno-généticienne, Institut Gustave Roussy).
Nicole MOSCONI (Professeure de Sciences de l’Éducation à l’Université Paris Ouest Nanterre).

Informations pratiques

- Contacts : peyre@mnhn.fr, wiels@igr.fr, nicole.mosconi@wanadoo.fr
- iec@mnhn.fr

- Lieu et heure : 14h à 16h30, Jardin des Plantes, Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution, 36 rue Geoffroy Saint Hilaire, 75005 Paris
Métro Austerlitz, Jussieu, Censier-Daubenton
Bus 89, 91, 67, 47

- Prochaine séance

Jeudi 3 février 2011 : Salle des Conférences du bâtiment de Géologie, 43 rue Buffon - 75005 Paris : intervenant-e à confirmer