Accueil du site > Manifestations > Séminaires & journées d’étude > Archives Séminaires & journées d’étude > IEC

Février 2011 : conférence de Christine Fauré

publié le , mis à jour le

Février 2011 : conférence de Christine Fauré

Samedi 5 février 2011, de 14h à 16h, Jardin des Plantes, Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution, 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris :

 

Christine Fauré, directrice de recherche au CNRS, retracera son parcours de recherche en l’éclairant d’analyses de son champ scientifique et en s’attachant, selon l’expression de Pierre Nora, à se faire « l’historienne d’elle-même ».

« Quarante ans de recherches sur les femmes, le sexe et le genre »

Directrice de recherche au CNRS et plus spécifiquement membre du laboratoire Triangle de l’École normale supérieure de Lyon, elle est spécialiste de la sociologie du droit, et de la sociologie politique. Ses recherches portent sur la théorie des droits de l’homme, les manuscrits de Sieyès et l’histoire politique des femmes.

De 1979, date à laquelle elle participe au premier ouvrage d’histoire collectif féministe, L’Histoire sans qualité, à la publication en 1985 de La Démocratie sans les femmes, jusqu’à son récent rapport sur « Les Femmes dans la recherche publique » (2005), rédigé pour l’Observatoire de la parité (dont elle a été membre de 2002 à 2009), elle a travaillé à décrire et à analyser l’histoire de la condition politique des femmes en Europe et en Amérique.

Cette quête l’a amenée à produire des ouvrages monumentaux qu’elle a dirigés. En 1997, L’Encyclopédie politique et historique des femmes (885 pages) ; en 2010, La Nouvelle Encyclopédie historique et politique des femmes, qui s’attache à répondre à une liste impressionnante de questions concernant l’histoire européenne, parmi lesquelles Comment les femmes ont-elles perdu en France le pouvoir de gouverner ? Pourquoi Calvin s’est-il excusé auprès de la reine d’Angleterre Elizabeth Ie lorsqu’elle accéda au trône ? Comment les femmes ont-elles participé collectivement aux Révolutions anglaises du XVIIe siècle et américaine, française, liégeoise et brabançonne, néerlandaise du XVIIIe siècle ? Qui étaient Clara Zetkin, Rosa Luxemburg et Alexandra Kollontaï ? ou encore, comment les organisations internationales ont-elles construit, idéalement, l’égalité entre femmes et hommes ?

 

Informations pratiques

- Contact : iec@mnhn.fr

- Lieu : Jardin des Plantes, Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution, 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris.

Métro : Jussieu, Place Monge ; Bus : 67 et 89 (arrêt : Buffon-Mosquée), 47 (arrêt Monge)

- Entrée libre dans la limite des places disponibles

- Programme complet sur www.mnhn.fr/iec

 

- Prochaines séances :

19 mars : Françoise Collin, philosophe, fondatrice des Cahiers du GRIF. Elle a consacré une grande partie de ses travaux aux rapports entre féminisme et philosophie et a publié entre autres Hannah Arendt : l’homme est-il devenu superflu ? (1999) et Le Différend des sexes (1999). Lieu : amphithéâtre Rouelle, Jardin des Plantes.

30 avril : Maria Jesus Miranda, sociologue, professeure à l’Université Complutense de Madrid.