Accueil du site > Pages personnelles > Gallois Sandrine

GALLOIS Sandrine

par Gallois Sandrine - publié le , mis à jour le

Statut : Doctorante
Contact :

Équipe de recherche
- 


Thèse soutenue le 13/04/2016

------

Directeurs de thèse : Serge Bahuchet, Professeur, MNHN
Victoria Reyes-Garcia, ICTA (Université Autonome de Barcelone)


École doctorale :
Établissement :

Résumé :
Le projet de recherche intitulé « The Adaptative Nature of Culture : a cross-cultural analysis of the return of local environmental knowledge in three indigenous societies » (ERTC Strating Grant, FP7-261971-LEK) porté par une équipe de l’Institut de Sciences et Technologies Environnementales - ICTA (Université Autonome de Barcelone) sous la direction de Victoria Reyes Garcia, a pour objectif de travailler sur le caractère adaptatif des savoirs et savoir-faire écologiques locaux et leurs apports au niveau individuel. Cette étude interdisciplinaire se veut comparative entre trois communautés forestières : les Tsimanes en Bolivie, les Punan à Bornéo et les Baka au Cameroun. Au sein de ce projet de recherche, mon sujet de thèse se focalisera sur la dynamique des savoirs et savoir-faire écologiques chez les Baka du Sud-est camerounais dans le contexte actuel d’hybridation des cultures. Compte tenu de la présence grandissante d’acteurs étrangers sur les territoires Baka, telles que les ONG et les exploitations forestières, mais également des politiques mises en place ces cinquante dernières années, les pratiques et mœurs des communautés Baka évoluent. On constate ainsi que ces populations anciennement chasseurs-cueilleurs nomades se tournent vers d’autres types d’activités et se sédentarisent. Ainsi, il semble pertinent de s’interroger sur les déclinaisons de cette dynamique culturelle et les impacts socio-écologiques qu’elle implique. Afin de comprendre comment se réalise l’intégration de savoirs et pratiques culturelles au sein des communautés Baka, il s’agira tout d’abord d’identifier au travers des différentes activités présentes, et plus précisément celles liées aux plantes, les mécanismes d’acquisition et de transmission des savoirs et savoir-faire. En portant une attention toute particulière sur les connaissances et pratiques des enfants (3-16 ans), mon analyse sur les dynamiques présentes au sein de ces communautés se focalisera sur les potentiels impacts l’intégration au marché, l’activité salariale et la scolarisation sur les variabilités individuelles des savoirs et savoir-faire écologiques locaux. A l’heure où de nombreuses discussions existent sur les impacts de l’arrivée au sein de ces populations restées relativement isolées, d’acteurs étrangers porteurs de représentations et de fonctionnements culturels dit « occidentaux », cette étude pourra apporter des éléments de compréhension des phénomènes d’intégration de ces divers changements sociaux et de dynamiques des savoirs et savoir-faire écologiques locaux au sein des communautés Baka.