Accueil du site > Ressources

* Système d’information en ethnobiologie : documentation et recherche multimedia *

publié le , mis à jour le

Quatre pôles ont été privilégiés, qui correspondent à des thématiques spécifiques :

- Ethnoécologie des populations des forêts tropicales
- Santé, maladie, malheur : centre de publications multimedia anthropologiques
- Ressources des terroirs - cultures, usages, sociétés
- Amulettes et objets magiques collectés à la décharge à ordure de Dakar (Sénégal) (Collection ALEP)

La configuration de l’unité Eco-anthropologie et ethnobiologie nous conduit à réfléchir à la façon de travailler ensemble dans le domaine documentaire, au sein d’un projet global recouvrant différents domaines de recherche, aux thématiques et aires culturelles et géographiques différentes mais complémentaires, c’est ce que nous nommons le système d’information en ethnobiologie et éco-anthropologie.

Une réflexion commune sur nos ressources documentaires respectives et sur la façon de les gérer conduit à l’organisation d’un système documentaire multipôles. Les bases documentaires liées aux grands axes du projet d’unité seront coordonnées et liées entre elles, en maintenant pour chacune son autonomie de réalisation et son originalité.

Nos efforts portent sur les conditions de l’articulation entre les bases, et sur les procédés informatiques nécessaires pour la gestion de documents divers, issus de supports variés. D’un point de vue technique, cela suppose une mise en commun minimale et des ajustements en matière de catalogage et d’indexation des fonds spécifiques à chaque axe, en tenant compte de nos réalités de travail respectives. Cela suppose aussi l’élaboration de passerelles et un niveau minimal d’harmonisation.

Ce vaste dispositif documentaire devrait être articulé autour d’un site web de référence et multipôles, qui offrira en ligne l’ensemble de ces ressources partagées. Plusieurs options sont possibles et restent à explorer. Celle que nous mettons en avant pour le moment est la suivante : chaque système documentaire reste "autonome", mais les quatre bases sont logées ensemble sur un même serveur, avec la possibilité de les interroger chacune ou toutes ensemble, de façon "frontale". Cette possibilité donnerait une unité à notre organisation globale et conforterait la lisibilité de la méta-structure de recherche depuis l’extérieur.